samedi, 02 janvier 2016 10:43

Xavian Perla : le test

Évaluer cet élément
(14 Votes)
Xavian Perla

 "Le Naturel dans toute chose est bon."

Telle pourrait être la devise des nouvelles créations de Xavian, les enceintes de bibliothèque Perla. Ces enceintes de petit format, à peine plus hautes qu'un format A4 et légèrement moins larges que celui-ci, appartiennent à la famille Natura du fabricant tchèque. Dans un très proche avenir cette gamme se développera autour d'autres modèles, bibliothèques et colonnes, dans ce même type de réalisation, haut de gamme au tarif accessible pour tous les mélomanes audiophiles.

Avec la conception de la Perla, Xavian s'est astreint à l'impossible. Utilisant des matériaux nobles et naturels comme le noyer italien, Roberto Barletta, a exigé de ses équipes une enceinte à l'écoute très naturelle et vivante.

Les objectifs ont'ils été atteints ? 

  

lien boutique : XAVIAN PERLA


FABRICATION :

Perla opus51 1Le système "mosaïque" servant à la fabrication du coffret des enceintes Perla permet d'obtenir grâce aux lames collées de Noyer italien, une qualité de fabrication jamais constatée dans cette gamme tarifaire ; rigide et beau.

Les deux haut-parleurs équipant ces petites enceintes bibliothèques sont fabriqués selon un cahier des charges très stricte fourni par Xavian ; papier et soie.

Les borniers arriéres, en simple montage, sont de conception Xavian et permettent de positionner ces enceintes contre un mur arrière. 

L'évent avant fait des ces enceintes de vraies enceintes de bibliothèque, vous pourrez, si vous le désirez, les poser simplement sur une étagère ou entre deux livres au sein d'une bibliothèque.

 

Caractéristiques principales 
 
  • xavian perla 01haut parleur grave/medium : 150 mm sous cahier des charges Xavian
  • haut parleur aigu : 26 mm sous cahier des charges Xavian
  • Systeme : bass-reflex, évent accordé sur la face avant
  • Chassis bois massif
  • bande passante : 55 to 20,000 Hz (+/- 3 dB dans l'axe)
  • Connexion : 1 paire pour bananes (signé Xavian)
  • Impedance : 8 ohms
  • fréquence de Crossover : 3000 Hz
  • Sensibilité ( 2,83V / 1m ) : 88 dB
  • Puissance recommandée : 30 – 120 W
  • Dimensions (HxLxP) : 315 x 190 x 236 mm
  • Poids : 7 kg pièce

Les écoutes ont toutes été réalisées dans une pièce d'environ 22 m² et d'une hauteur de plafond d'environ 4 mètres. Les enceintes ont été installées sur des pieds Rogoz spécialement conçus pour la gamme Natura de Xavian.

 

Musiques écoutées :

 

  1. CD - M. Moussorgsky - Une nuit sur le Mont Chauve (L. Maazel - Berliner Philharmoniker - DG 1959)
  2. CD - Ibrahim Maalouf - Douce (feat. O. Puccino) (Diagnostic - IBM3 2011)
  3. CD - R. Wagner - Tristan und Isolde - Liebstod (H. Behrens/L. Bernstein - Decca 1982)
  4. CD - Ruth Young - Time after Time (This is always - nagel heyer records 2005)
  5. CD - Popa Chubby - Rock on Blues Man (Big, Bad and Beautiful - dixiefrog 2015) 


Perla opus51 2

 IMAGE :

"Ton pouls ralentit, écoute
Glisse dans la douce transe"

En 2011, notre fierté nationale qu'est Ibrahim Maalouf, nous proposait un album très personnel inspiré par sa propre histoire. Sur Douce, où nous entendons la voix un peu spéciale de Oxmo Puccino, les Xavian Perla réalisent l'exploit de nous "expédier" dans la "douce transe" grâce à une rare reproduction holographique de la musique. L'auditeur est littéralement enveloppé par les instruments de l'ensemble Diaspora, le chanteur et le trompettiste sont là devant vous bien au centre, tout est stable rien ne bouge ce qui prouve le savoir-faire Xavian concernant la mise en phase des haut-parleurs (souvenirs d'enceintes françaises écoutées récemment qui proposaient une instabilité flagrante de la musique avec des rotations de phase incroyables à notre époque où les outils informatiques aident à ce respect de la phase).
 
 
 

 TIMBRES :

En 1959 un tout jeune chef d'orchestre américain, Lorin Maazel, invité par H. von Karajan, dirigeait et enregistrait avec le célébre orchestre berlinois, les Berliner Phlharmoniker. De ces séances d'enregistrement pour le label allemand Deutsche Grammophon nous avons retenu pour ce test la célébre ouverture de M. Moussorgsky "Une nuit sur le mont Chauve" ici dans l'orchestration de Rimsky Korsakov. 

Cette oeuvre pour grand orchestre n'est, lors de cette écoute, jamais réduite à quelques instruments. Les Xavian Perla malgré leurs modestes dimensions restituent sans peine l'énergie et la dynamique, bien sûr à hauteur domestique, de l'Orchestre Philharmonique de Berlin. Les vents, les bois et les cuivres nous délivrent une richesse et une étendue de timbres, de couleurs, rarement entendues lors d'auditions d'enceintes de ce budget et de ce format. Quel plaisir de se prendre au jeu et d'assister aux dialogues des musiciens ! Alors certes les contrebasses manquent peut être un peu d'assises mais leurs lignes restent toujours lisibles et elles ne sont jamais noyées dans la masse. Autre plaisir, malgré l'âge de cet enregistrement, 56 ans, l'écoute n'est jamais fatigante, le haut du spectre n'aggresse pas l'auditeur et nous pouvons déguster la direction nerveuse et précise du chef américain.
 
 
 

DYNAMIQUE :

A l'écoute des Perla sur Douce de I. Maalouf ce qui impressionne, c'est la qualité des attaques sur les diverses percussions. Les peaux réagissent instantanément aux moindre injonctions des doigts et paumes des musiciens, la dynamique ne semble jamais tassée. Ces petites enceintes répondent au quart de tour, la dégustation de la musique en devient un régal...

Passons à une musique plus "root", plus sauvage avec l'enregistrement live réalisé en 2015 par la guitariste Popa Chubby (ne traduisons pas son nom, svp). Les Xavian Perla étonnent et, de par leur vivacité et, de par leur capacité à reproduire un grave tendu et rapide même si il n'est pas abyssale. Là encore, nous sommes enchantés par le fait que ces enceintes ne soient à aucun moment aggressives car cet enregistrement sur d'autres "produits" (Davis, Triangle, Magnat...) doit vite devenir insupportable. Les différents "riffs" de Popa gardent leur colère interne intacte, la rage de ce Blues des bas-fonds New-Yorkais n'est pas estompée, les Perla nous permettent de la toucher, de la ressentir et de la vivre avec, il est vrai un certain confort d'écoute assez agréable.

 

RAPPORT QUALITE/PRIX :

La découverte de ces petites Xavian Perla nous a enthousiasmés. Il est formidable de constater qu'en 2015, il est possible d'écouter de la musique, toutes les musiques, au travers d'enceintes acoustiques (appelées baffles par certains) plus petites qu'une feuille en papier de format A4.

Attention tout de même aux électroniques, à l'amplificateur qui sera utilisé. Celui-çi doit être vif et neutre sans aucune matité. Pour en croire notre expérience, il sera préférable de les associer à un Yamaha A-S2100 qu'à un Marantz PM-14s1, l'idéal étant certainement, pour rester dans la gamme des amplificateurs à 2.000 euros le Leema Elements.

Comme toutes les enceintes compactes, les Xavian Perla réclament des supports de qualité. Nous avons demandé à Rogoz de nous concevoir un pied adapté. Ce qui fut fait et, le plus à l'écoute, par rapport à des pieds lambda (Atacama, Sonorous, De Conti et même Custom design) est indéniable.

Les Xavian Perla possédent à l'écoute un zest de la magie que nous avons ressentie lors du test des superbes enceintes Xavian Orféo, et c'est déjà beaucoup...


Les "Pros and Cons"  : 

+ la construction et les finitions,
+ la qualité des timbres,
+ la scéne sonore holographique,
-  faire attention aux choix des électroniques et des câbles.
-  utilisation obligatoire d'un bon support.
 
 
     
 Le Système d'écoute :

 

Amplificateurs : Fonel Emotion AB et Leema Tucana II
Sources : Yamaha CD S3000- Platine vinyle Soulines Elgar + étage phono Elements Leema
Enceintes : Xavian Perla
Câbles de modulation : BlackRhodium Sonata
Câbles HP : BlackRhodium Iris
Cable secteur : Studio Connections Power Carbon SE


Les Notes  :
 
Fabrication : 16/20
Image : 15/20
Timbres : 14/20
Dynamique : 14/20
Transparence : 14/20 
Qualité/Prix : 17/20
 

 

Les propos et les avis énoncés dans ce test n'engagent que l'auteur de ce test et en rien la société Opus 51

Lu 3465 fois

6 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Frédéric T dimanche, 26 février 2017 11:07 Posté par Frédéric T

    Bonjour, est-il raisonnable de songer à les associer à un NAD C390 DD dans un sytème 2.1 avec Subwoofer New Basso Xavian ? ;-)

  • Lien vers le commentaire Frederic lundi, 27 février 2017 13:19 Posté par Frederic

    Le NAD C390 n'est-il pas fait pour cela ?

  • Lien vers le commentaire Frédéric T lundi, 27 février 2017 14:33 Posté par Frédéric T

    Si tout à fait ;-) Mais je me disais en remplacement prochainement de mes Motive SX2 pour compléter l'ensemble en Xavian...

  • Lien vers le commentaire Frederic lundi, 27 février 2017 17:27 Posté par Frederic

    Des Ambra cela aurait plus de sens.

  • Lien vers le commentaire Frédéric T mercredi, 01 mars 2017 08:50 Posté par Frédéric T

    Oui, merci Frédéric. Les Ambra, un cran au-dessus, sans doute une montée en gamme réelle par rapport aux Neat Motive SX2 (qui ne déméritent pas...) .

  • Lien vers le commentaire Frederic mercredi, 01 mars 2017 11:09 Posté par Frederic

    Là effectivement cela représenterait une montée en gamme (timbres, dynamique...)

Laissez un commentaire

Vérifiez à bien remplir les champs requis dans le formulaire signalés par (*).


Afin d'éviter le captcha, nous vous conseillons de vous connecter au blog via : http://www.opus51.fr/connexion