samedi, 23 juillet 2016 10:29

Bodnar Audio Alcedo : le test

Évaluer cet élément
(16 Votes)
Bodnar Alcedo

Notre rencontre avec la société polonaise Bodnar Audio fut fortuite. Un mercredi après-midi, nous reçûmes un appel téléphonique d'une personne parlant anglais avec un accent des pays de l'Est. Ce personnage se rendait à Paris le vendredi suivant et souhaitait nous déposer, le temps de la journée, des enceintes de sa conception afin que nous les écoutions. Le vendredi matin Pawel Bodnar arrivait au magasin, sortait de belles caisses en bois ses créations et installait les enceintes colonnes que vous pouvez admirer sur les photos. A peine mises en route et après un café, Opus 51 oblige, il s'esquivait afin de poursuivre son voyage vers Paris.

Si nous avons bien compris, Monsieur Bodnar développe les enceintes et Madame Bodnar travaille à leurs finitions. Les deux sont amoureux fous de Musique, ils possèdent une collection de plus de 2.000 vinyles et cherchent à conquérir l'Europe avec leurs produits atypiques.

 

Lien boutique web : Bodnar Audio Alcedo 

 

FABRICATION :

Depuis un peu plus d'une semaine, les enceintes Bodnar Audio Alcedo sont contemplées par nos amis mélomanes, nombreux sont ceux qui les admirent. Leur finition en bois exotique et leur forme haute et fine, confirment un design à la fois classique, moderne et luxueux.

Vous aurez remarqués que ces enceintes ne possédent qu'un seul haut-parleur à qui revient le devoir de reproduire toutes les fréquences de nos musiques préférées. Ce seul haut-parleur appelé Large Bande est utilisé, ici sans aucun filtrage et est relié directement aux sorties HP de notre amplificateur.

Selon Wkipedia "Un haut-parleur large bande se définit comme un haut-parleur qui reproduit une partie aussi grande que possible du spectre audible1. Il est, en principe, conçu pour être utilisé seul et non en association avec des haut-parleurs spécialisés dans une partie du spectre audible, sa conception devant lui permettre de restituer aussi bien le grave que l'aigu. Le haut-parleur large bande est le type de haut-parleur le plus utilisé dans les appareils d'entrée de gamme : récepteurs radio simples, appareils portables... Il existe également des haut-parleurs large bande haut de gamme, très appréciés de certains amateurs de haute fidélité." 

Le haut-parleur large bande utilisé pour ces enceintes et de conception hongroise. La marque Sonido existe depuis 1993, elle est basée à Budapest et posséde une grande expérience dans la réalisation de Large Bande de qualité. Chaque haut-parleur est fabriqué à la main avec précaution et attention. 

Bodnar Alcedo 02 

 

Caractéristiques principales 
 Bodnar Alcedo 03
  • Haut Parleur Large Bande d'origine hongroise (Sonido) : 1 x 145 mm
  • Impedance : 8 ohm
  • Sensibilité : 92 dB
  • Bande Passante : 55 - 20.000 Hz
  • Puissance recommandée pour l'amplificateur : 4 W à 20 W
  • Technologie d'amplificateur : Lampes ou Classe A
  • Hauteur : 107 cm
  • Largeur : 24 cm
  • Profondeur : 35 cm
  • Poids : 31 kg l'unité.

Musiques écoutées :

 

  1. HiRes - George Brassens - Les copains d'abord (Best Of 40 Chansons - Universal) - qobuz
  2. HiRes - Raphael - Matrice (Solitude des Latitudes - WM FR) - qobuz
  3. HiRes - Nik Bärtsch's Mobile - Modul 4 (Continuum - ECM) - qobuz
  4. HiRes - A. Vivaldi - Concerto N°1 op.8 (The Four Seasons : The Vivaldi Album - Anne Akiko Meyers - Eone Music) - qobuz
  5. HiRes - A. Bruckner - Symphonie n° 4 (B. Haitink et le LSO - LSO Live) - qobuz
  6. HiRes - J.S. Bach - Les Variations Goldberg (Glenn Gould - CBS/Sony) - qobuz
  7. HiRes - K. Jarrett - Köln Concert (Keith Jarrett - ECM) - qobuz

 

Ecoutes réalisées dans une pièce d'un volume d' environ 80 m³. Ecartement des enceintes (tweeter à tweeter) 2,35 m., distance du fauteuil 3,20 m.. Les enceintes sont à environ 1,00 m. des murs arrières et à 1,10 m des murs latéraux. Les électroniques sont installées sur un superbe meuble Rogoz Audio.

Bodnar Alcedo 01

Nous venons d'acquérir, sur la plateforme de téléchargement de Musique Qobuz, un Best Of de G. Brassens, 40 chansons remasterisées en HiRes (24/96). C'est sans attendre que nous écoutons l'un des titres les plus populaires de l'artiste : Les copains d'abord. Première surprise, la qualité, sur le canal gauche du rendu de la guitare de Barthélémy Rosso. Littéralement nous "voyons" les doigts de ce superbe guitariste voler de cordes en cordes, les attaques, la dynamique, la précision, rien ne nous est épargné, un vrai régal ! Deuxième surprise, la voix de Brassens d'une présence vraie. La lisibilité du texte est imprssionnante, aucun effort ne nous est réclamé, les paroles s'écoulent naturellement. Les enceintes Bodnar Audio Alcedo  nous offrent une qualité de timbre, même ici "drivées" par un amplificateur à Lampes (EL34), une vitalité rarement entendues pour des produits dans cette gamme de prix.

Ces mêmes plaisirs, vérités, nous les partageons à l'écoute de la magnifique reprise du chanteur Raphaël de la chanson de Manset, Matrice. C'était un soir de juillet à La Rochelle, le public était présent, les microphones de France Inter également et nous avions le droit à un moment musical magique. Les Bodnar Audio Alcedo, accompagnées cette fois d'un amplicateur à Lampes (KT88) construisent une scéne sonore tridimensionnelle où les guitares électriques, merveilleuses d'inventivité dans l'accompagnement, les percussions, discrétes mais riches, et le chanteur possédent une zone dans notre salon parfaitement définie. Du beau travail de mise en phase mais largement facilité par le fait qu'ici, par enceinte, il existe réellement qu'une zone d'émission sonore, le Large Bande.

"Le travail de Nik Bärtsch est à l'intersection de la musique contemporaine, du jazz, et se nourrit d'influences venues du funk. L'utilisation de la répétition, ainsi que de structures à base d'entrelacement d'éléments dans sa musique laisse entrevoir l'influence de la musique minimaliste, et en particulier de Steve Reich. Bärtsch est aussi influencé par la philosophie orientale et les ostinato de James Brown. Il s'est aussi intéressé de près aux travaux des compositeurs américains John Cage et Morton Feldman." (Wikipedia); Son album Continuum restera certainement comme une pièce majeure dans l'édition discographique en 2016. Si vous ne connaissez pas cet artiste, laissez-vous emporter par sa musique, ici enregistrée en acoustique. Ecoutez attentivement et vous serait surpris par la richesse rencontrée.
Soyons sincères, lors de l'écoute de la composition Modul 4, sur les enceintes Bodnar Audio Alcedo, nous craignions fortement d'être déçus. Comment un haut-parleur d'à peine 15 cm allait pouvoir reproduire le grave naturel mais profond qui existe dans cette oeuvre ? Avec étonnement le grave fut reproduit sans réel manque, certes ce ne fut pas le grave le plus profond, le plus rapide qui soit mais tout de même, pour notre salon, il était tout à fait suffisant. Nous pûmes déguster tout l'album d'une seule traite, voyager durant 1 heure au travers un univers musical original et "bigrement" passionnant. Les différents instruments acoustiques (contrebasse, piano, percussions, clarinette, violon...) s'accordent à merveille pour construire un Timbre unique et stable. Les plus infimes détails sont reproduits, sans trucage, par les enceintes ici testées, cette heure d'écoute se transforme en un bonheur presque absolu.

La violoniste Anne Akiko Meyer ne nous propose pas, ici, la Version de référence des très, trop célébres quatre concertos pour violon du prêtre roux italien. Mais dans cet enregistrement très bien réalisé, nous goûtons, entre autre grâce aux enceintes Bodnar Audio Alcedo, aux timbres absolument magnifiques de son violon de 1741, le célébre Vieuxtemps Guarneri del Gesu, acheté aux enchères en 2012 par un passionné (?) anonyme pour plus de 16 millions de dollars et prêté pour la vie à la soliste américaine. Ici les moindres nuances, les moindre attaques sont fidélement restituées, les enceintes rapides, précises et très homogénes sur toute la bande passante reproduite, pour cause un seul haut-parleur réalise tout le travail, nous délivrent une musique à fleur de peau. Laissons place à la vie, à la musique !

Les cors brumeux répondent aux bois lointains, cette introduction est magnifique, les Bodnar Audio Alcedo excellent dans le rendu des timbres des instruments puis vient un tutti orchestral et là les affaires se compliquent, l'orchestre perd quelques éléments au passage, de plus de 80 musiciens, seule la moitié s'installe dans notre salon, nous avons peut être atteint les limites des nos haut-parleurs large bande. Professeur de G. Mahler à Vienne, A. Bruckner est connu pour ses symphonies et ses compositions religieuses. Cet organiste, "fan" de Richard Wagner, nous décrit dans sa 4éme symphonie dîte "Romantique" un monde médiéval de fantaisie. B. Haitink est l'un des grands interprètes contemporains de cette musique, la version, ici proposée, se concentre sur l'architecture monumentale de l'oeuvre et sur l'équilibre interne des textures. Reconnaissons ici les limites de ce type d'enceintes, le plaisir d'écouter ce un grand orchestre symphonique disparaît, la restitution sonore manque de puissance, d'énergie et de fondement.
Autant les quelques symphonies de Mozart ou de Haydn écoutées étaient reproduites avec vivacité, dynamisme et précision, sans manque et avec une grande "musicalité" autant dès la 3éme symphonie de Beethoven, cela se complique et dès les symphonies romantiques l'écoute manque de vérité, d'intérêt et l'ennui s'installe. Si pour vous la musique est avant tout symphonique, vous devez le savoir les Bodnar risquent de vous décevoir. Attention relativisons nos propos, très rares sont les enceintes dans ce budget capables de reproduire et les timbres, et l'énergie d'un grand ensemble symphonique.

Du grenier de notre adolescence, ressortons deux albums qui ont marqué le mélomane que nous sommes devenus. Deux vinyles 33 tours, deux références incontournables, deux artistes atypiques, deux "stars" qui illuminent toute une production discographique trop souvent médiocre ; Glenn Gould qui interpréte, qui réinvente les Variations Goldberg du grand J.S. Bach et Keith Jarrett qui se bâtit un futur à Cologne un soir de janvier 1975. L'écoute de ces deux enregistrements au travers les enceintes Bodnar Audio Alcedo  nous présente une très gande lisibilté, les dix doigts des artistes sont "visibles", les mains virevoltent au dessus des claviers. G. Gould utilise très peu la pédale, K. Jarrett les enfonce et les enceintes nous invitent à ce grand spectacle. Petit regret le manque d'ampleur des pianos, si le haut-parleur large bande est rapide et précis, son rendu dans les graves est un peu court pour reproduire fidélement, avec vérité, des grands pianos de concert. Les harmoniques des notes graves sont présentes mais les fondamentales disparaissent et, surtout, il manque, dans notre salon d'écoute d'un peu plus de 20 m² le côté physique, la pression sonore d'un grand piano à queue.   

 

 RAPPORT QUALITE/PRIX :

Vous devez vous en douter si vous nous lisez régulièrement, nous avons testé ces enceintes avez d'autres électroniques que des amplificateurs à Lampes. Les plus belles écoutes, et de loin, furent réalisées lorsque nous avons connecté les Bodnar Audio Alcedo au magnifique, à l'exceptionnel amplificateur en pure Calsse A Fonel Avalon, 100% magie, 100% musique ! Une autre écoute fut également réalisée en reliant ces enceintes au préamplificateur Leema Elements et aux petits blocs monophoniques Leema Elements, là aussi l'écoute fut très intéressante et encore plus passionnante qu'en utilisant des amplificateurs à Tubes qui, pour eux, ont un rapport Qualité/Prix impressionnant : impossible d'obtenir de tels résultats d'écoute avec un amplificateur à transistors à moins de 2.000 euros.

Si vous êtes rappeur, métallo, électro, passez votre chemin, les Bodnar Audio Alcedo, ne sont pas pour vous.
Si vous êtes baroqueux, chambriste, bluesman, jazzman, alors les Bodnar Audio Alcedo sont certainement ce que vous recherchez depuis de nombreuses années. Certaines conditions s'imposent pour profiter de ces enceintes ; un salon d'écoute inférieur à 30 m², une électronique sans défaut, un vrai intérêt pour la Musique.

Le rapport Qualité/Prix de ces belles enceintes polonnaises est exceptionnel car, avec honnéteté, lorsque nous les écoutions nous les comparions plus facilement à des enceintes à plus de 6.000 euros la paire qu'à des enceintes à moins de 3.500 euros la paire.
Certainement une très, très bonne affaire pour tous les mélomanes avertis qui désirent profiter de leurs enregistrements préférés durant de nombreuses heures et cela sans fatigue et lassitude.


Les "Pros and Cons"  : 

+ enceinte large bande,
+ homogénéité de timbre sur toute la bande pasante,
+ rapidité et précision,
+ écoute naturelle, sans fatigue,
- extrêmes basses tronquées,
- ne onvient pas à tous les genres musicaux.

Bodnar Alcedo 04

Le Système d'écoute :

Amplificateurs : FezzAudio Titania, FezzAudio Silver Luna Prestige
Sources : Leema Elements DAC
Enceintes : Bodnar Alcedo
Câbles de modulation : Leema Reference II
Câbles HP : Leema Reference II
Cable secteur : Studio Connections Power SE
Filtre secteur : Isol-8

Les Notes  :
 
Fabrication : 15/20
Image : 16/20
Timbres : 16/20
Dynamique : 16/20
Transparence : 17/20 
Qualité/Prix : 19/20 
 


Les propos et les avis énoncés dans ce test n'engagent que l'auteur de ce test et en rien la société Opus 51. Les avis donnés ne concernent le produit testé.

Lu 2802 fois

6 Commentaires

  • Lien vers le commentaire RUINART dimanche, 24 juillet 2016 16:27 Posté par RUINART

    ah ! Je me demandais quand allait démarrer une file de discussion sur ces enceintes ! Je suis passé par hasard et je suis resté en admiration devant ces beaux objets .
    Autant vous dire que je suis tombé sous le charme musical de ces enceintes.
    Le premier élément qui choque, c'est la présence, la proximité, le souffle des instruments . Quelque chose de nouveau, , de frais, de bio, pour être à la mode, sauf que là, plus on écoute et plus on apprécie !
    Evidemment la musique à haut volume, avec renfort d'electro, ce n'est pas leur tasse de thé. Ce qui m' a le plus impressionné, c'est la sérénité, car tout est tellement propre et limpide, on n'est pas obligé de pousser le volume, c'est moins fatiguant et de ce fait les minutes coulent sans se rendre compte que le temps passe !! Je dirai une écoute moins stressante, plus cool finalement, plus proche de nous. Même si l'extrême grave n'est pas là, le grave l'est quand même, mais ça ne vibre pas dans le fond de nous ; mais finalement est ce vraiment nécessaire ? Car ces extrêmes graves, sauf dans certains morceaux symphoniques ou d 'orgue, ne sont ils pas renforcés lors des mixages ?

    Alors pour les des Tableaux d'une Exposition en version symphonique, il faudra choisir autre chose, mais pour le reste, on pourrait s’en arranger assez facilement .

    Pour tout vous dire et vous l'avez compris, c’était la première fois que j écoutais un large bande, et j'avoue que c'est une des écoutes qui m'a le plus remuée chez Fred.

    Venez partager cette expérience chez Opus 51 ; mais je vous aurai prévenu ;-))

    ledoc

  • Lien vers le commentaire Dounet lundi, 25 juillet 2016 11:45 Posté par Dounet

    Et oui, Hervé, les vrai large bande sont toujours bluffant au départ, un peu comme une fille très maquillée ...
    Attention au réveil du lendemain...
    Sinon, je suis tout à fait d'accord avec toi, j'ai retrouvé le côté agréable, vif, rapide des large bande bien utilisés. Alors OK pour les voix, les quatuors à cordes, un piano mais pour le symphonique et le rentre dedans autant passer son chemin.
    Tes enceintes actuelles sont bien plus polyvalentes. Alors, peut-être pour un deuxième système?

  • Lien vers le commentaire David lundi, 25 juillet 2016 14:50 Posté par David

    Didier, c'est très imagé tes comparaisons.
    Plus sérieusement, j'ai écouté ces enceintes avec l'ampli polonais fournis par les livreurs de Vendredi et l'écoute m'a paru plate et sans relief. Ensuite Fred a changé d'ampli à tube par son ampli à tube FezzAudio et là, l'écoute a pris une autre dimension, elles se sont ouvertes dans le medium et les aigus. On a retrouvé de la vie dans l'écoute avec une bonne dynamique et de splendides voies. Je ne vous cache pas que j'ai gardé un meilleur souvenir des Fonel Ronda :-).

  • Lien vers le commentaire RUINART lundi, 25 juillet 2016 16:53 Posté par RUINART

    ah oui , mais on ne boxe pas dans la même catégorie , David . Y compris pour le prix ; pas la même philosophie de sonorité et d' ambiance . Un retour à la proximité ; ah bin voilà qu il philosophe ledoc !! ;-))

  • Lien vers le commentaire David mardi, 26 juillet 2016 08:57 Posté par David

    Je sais bien Ledoc mais j'ai commencé par les Fonel Ronda et ensuite les Bodnar Audio Alcedo. C'est dur car j'aurai du faire le contraire.
    J'écouterai de nouveau les Bodnar Audio avec l'ampli Fonel et les blocs Leema pour voir la différence avec l'ampli à tube FezzAudio

  • Lien vers le commentaire Damien dimanche, 31 juillet 2016 10:19 Posté par Damien

    J’ai eu également la chance d’écouter ces enceintes.
    C’est la première fois que j’écoute des enceintes avec haut-parleur large bande.
    Au premier abord, ces beaux objets piquent ma curiosité. C’est leur premier effet: séduire et intriguer.
    Ensuite viennent les écoutes sur un ampli à lampes.
    Ce qui m’a le plus bluffé ce sont les voix. J’ai beaucoup aimé les émotions qu’elles dégagent. A la fois « aérées » comme il faut, et des timbres qui sonnent « vrai ».
    Parfois ce fût même saisissant « physiquement », alors que l’écoute a été faite à volume tout à fait raisonnable.
    Nous avons passé, parmi d’autres, des enregistrements que j’ai l’habitude d’écouter.
    Je leur ai trouvé plus de vie. Ce petit plus qui fait qu’une belle interprétation devient superbe.
    Est-ce cela qui est appelé « musicalité » ?
    En cela une écoute est forcément très personnelle, je ne soupçonnait pas cette dimension supplémentaire lors de restitutions que je trouvais déjà convaincantes.
    J’ai trouvé ces enceintes particulièrement à l’aise sur des petites formations instruments acoustiques/voix.
    Et puis à un moment je regarde ma montre: comme le temps passe vite en bonne compagnie!
    Finalement LA question qui compte pour moi:
    Est-ce qu’en fermant les yeux, je peux avoir l’impression d’être au concert?
    M’est avis que Oui. Sans hésitation.

    Mes sincères remerciements à Frédéric pour son accueil (et le café !) ainsi que cette belle écoute.

    Ces enceintes méritent d’être écoutées.
    Un prétexte de plus, s’il en fallait, pour (re)découvrir des merveilles chez Frédéric.

Laissez un commentaire

Vérifiez à bien remplir les champs requis dans le formulaire signalés par (*).


Afin d'éviter le captcha, nous vous conseillons de vous connecter au blog via : http://www.opus51.fr/connexion